ÉCOUTEZ - Rachida Dati : "J'en peux plus. Je n'en peux plus. Il va y avoir un drame avant la fin de mon mandat"

Publié le par Espiel71 Militante

73484_rachida_telephone_img.jpg

"J'en peux plus. Je n'en peux plus !" Au téléphone avec une amie, c'est une Rachida Dati au bord de la crise de nerfs qui s'exprime. Rien de très grave, finalement. L'ex-ministre de la Justice précise l'objet de son ras-le-bol : "Là, tu sais où je suis, là ? Je suis à ma place dans l'hémicycle du parlement de Strasbourg !" Et le temps lui semble long...

Ne tenant plus en place, la toute nouvelle députée européenne lâche : "Je pense qu'il va y avoir un drame avant que je finisse mon mandat." Un drame avant 2014 donc, puisque l'ex-protégée de Nicolas Sarkozy a tout juste été élue en juin dernier... après avoir été écartée du gouvernement.

"Je suis obligée de faire la maligne"

Rachida Dati poursuit : "Je suis obligée de rester là, de faire la maligne parce qu'il y a juste un peu de presse et d'autre part il y a l'élection de Barroso" (le président de la Commission européenne, ndlr).

"Juste un peu de presse", c'est, entre autres, l'émission de M6 "66 minutes" qui a pu capter cette conversation. Rachida Dati a, semble-t-il, oublié le reportage que tournait M6 ("La nouvelle vie de Rachida Dati") et le micro que lui avaient posé les techniciens... Et voilà de quoi alimenter le procès en amateurisme que lui font souvent ses détracteurs... L'ancienne garde des Sceaux montre en revanche qu'elle connaît parfaitement le règlement du Parlement européen en concluant ainsi sa conversation téléphonique : "Si tu veux, quand t'es à Strasbourg, on voit si tu votes ou pas. Sinon, ça veut dire que t'étais pas là."

Un simple problème "d'organisation"

Interrogée par l'Agence France Presse, Rachida Dati affirme aujourd'hui que ses propos n'étaient en rien liés à son activité d'élue européenne, mais se rapportaient à sa vie privée. "Il s'agissait d'une conversation avec une amie, donc totalement privée qui ne mettait en cause ni le Parlement ni l'activité européenne. À aucun moment, je ne dis : j'en ai marre du Parlement", a-t-elle souligné. "Je découvrais le Parlement européen, il fallait que j'organise ma vie familiale, mais également ma vie professionnelle", a-t-elle ajouté, indiquant avoir fait référence alors à un problème d'"organisation". "C'était une conversation avec ma meilleure amie, on a le droit d'avoir quelques conversations privées ; ce que je regrette, c'est la retranscription (par M6) qui est connotée."


Écoutez le son :


http://www.dailymotion.com/video/xbhtaz_rachida-dati-craque-au-pe_newslink

Publié dans Ce que je sais

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article