Warsmann : la polémique

Publié le par Espiel71 Militante

picture.jpg

ARDENNES. Un cabinet privé spécialisé dans l'information juridique a, pour 84 000 euros, aidé Jean-Luc Warsmann à rédiger une proposition de loi. A l'Assemblée, la polémique enfle.


PRÉSIDENT de la commission des lois à l'Assemblée nationale, Jean-Luc Warsmann fait, une nouvelle fois, honneur à sa réputation de parlementaire boulimique de travail.
Considéré comme l'un des députés les plus actifs de l'hémicycle, l'élu ardennais s'est attelé, il y a des mois, à une tâche de longue haleine qui lui vaut, aujourd'hui, quelques menus déboires : la simplification du droit. Il s'agit de débarrasser notre arsenal législatif d'un certain nombre de bizarretés, d'incongruités, voire de contradictions.
Au printemps dernier, déjà, une polémique avait enflé après l'adoption par les députés d'un premier texte de simplification signé Warsmann : on s'était rendu compte, mais un peu tard, que l'une des dispositions de cette proposition de loi allait permettre au mouvement sectaire scientologique, alors poursuivi devant les tribunaux, d'échapper à la dissolution réclamée par les juges.
« Une rumeur inquiétante »
Et si on ne connaît toujours pas aujourd'hui l'identité du rédacteur qui a rajouté cette fameuse disposition, on sait, en revanche, que les scientologues ont souvent bénéficié d'interventions « divines » de ce style. D'où le lourd et nauséabond parfum de suspicion qui a flotté alors au-dessus des bancs de l'Assemblée…
Même pas peur ! En début de semaine, Jean-Luc Warsmann a remis le couvert avec un nouveau chapitre, tout aussi copieux, de son pensum de simplification du droit. Ce texte, comme son frère aîné, a été adopté par les

députés… et, comme son frère aîné, donne lieu, aujourd'hui, à une violente polémique.
Cette fois, ce n'est pas un passage controversé qui prête le flanc à la critique, mais la méthode utilisée par le maire de Douzy pour pondre son pavé.
Il a en effet fait appel à « une équipe de juristes et de scientifiques » qui l'ont aidé à « identifier les normes désuètes ou inappliquées. Faire appel à des spécialistes est une méthode très classique, légale et en l'occurrence approuvée par plusieurs instances, dont font partie des membres de l'opposition qui était donc parfaitement au courant », poursuit Jean-Luc Warsmann.
Ce qui n'a pas empêché la gauche de faire ses choux gras des 84 000 euros versés au cabinet Lexisnexis.
Le député PS Jean-Jacques Urvoas s'est délecté en évoquant « une rumeur inquiétante » et en jetant l'opprobre sur le texte de Jean-Luc Warsmann : « Le nombre de sujets traités, la complexité des dispositions modifiées, les épisodes précédents [Ndlr : l'épisode de la scientologie] jettent un voile de suspicion sur ce texte. ».
Et de se poser, avec une bonne dose d'hypocrisie, la question de fond : peut-on demander à un consultant professionnel de rédiger ou d'aider à rédiger un texte de loi ? N'est-ce pas la porte ouverte à toutes les dérives, à toutes les manipulations ?
Des interrogations que doit assurément se poser Jean-Luc Warsmann, qui avoue déjà préparer le 3e tome de son œuvre

législative…

Jean-Claude Roussel
Directeur Ardennes
L'Union - L'Ardennais

Publié dans Ce que je sais

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Jean-Claude Roussel 10/12/2009 14:23


Bonjour,

Je suis l'auteur de l'article que vous avez dû pomper dans son intégralité sur le site du journal (capitaliste, bien évidemment…) qui m'emploie : l'union de Reims, ou plus précisément son édition
des Ardennes, L'Ardennais.
Je m'étonne que ni mon nom, ni le nom de mon journal n'apparaisse sur votre blog. 
Si vous souhaitez vraiment, ce dont je ne doute pas une seconde, " ouvrir la voie à une société inédite, démocratique et égalitaire ", commencez par respecter le travail des autres. Ce sera une
bonne base de départ…
Saluts révolutionnaires

Jean-Claude Roussel
Directeur Ardennes
L'Union - L'Ardennais 


Espiel71 Militante 10/12/2009 23:06


Bonjour,

C'est vrai et je réctifie cet oubli mais vous êtes plus doué que moi pour écrire des articles et en plus c'est votre métier. A l'avenir je serais plus vigilente. Toutes mes excuses

Muriel