Les tracteurs ont failli rester au Kirchberg

Publié le par Espiel71 Militante

LUXEMBOURG - Alors que les agriculteurs ont obtenu quelques gestes de la part des ministres européens, certains manifestants envisagaient de rester au Kirchberg pour la nuit.



Alors qu'entre 1 500 et 2 000 manifestants étaient présents lundi au Kirchberg, quelques petits incidents ont été signalés. Plusieurs incendies de bottes de foin ont été allumés au cours de la journée.





«Globalement, nous sommes satisfaits de cette journée de mobilisation, s'exclame Fredy de Martines, le président du Luxembourg Dairy Board (LDB), contacté lundi soir par lessentiel.lu. Nous avons remporté un petit succès face à l'Europe.»

Bien que moins nombreux que prévu par les organisateurs - 3 000 selon les syndicats, entre 1 500 et 2 000 selon la police -, les manifestants ont obtenu quelques avancées. Outre les 280 millions d'euros débloqués par Bruxelles, les producteurs de lait ont obtenu la reconnaissance du principal problème lié à cette profession: la surproduction.

Principales mesures: le déblocage de 280 millions d'euros de la part de Bruxelles, ainsi que le rachat de quotas laitiers de la part de certains États. Insuffisant, selon Fredy de Martines. «Pour la rallonge budgétaire, cela ne représente que 700 euros pour chaque exploitation luxembourgeoise, soit une hausse 0,02 euros par litre de lait. Ce n'est pas avec ça que l'on va mieux vivre».

Même constat pour les quotas laitiers. «Les efforts réalisés envers les quotas sont une bonne chose, mais tant que tous les pays européens n'auront pas une politique commune, les choses n'avanceront pas».

Résultat: certains manifestants, notamment allemands, envisagent de ne pas quitter le Kirchberg et de rester sur place toute la nuit. «Les pourparlers sont encore en cours sur cette question, mais je peux vous assurer que la majorité des manifestants partiront ce soir. Je ne peux pas encore dire quand pour le moment.»

Publié dans Ce que je sais

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article