CARGOLUX LUXEMBOURG

Publié le par Espiel71 Militante


Autre bonne nouvelle quant au conflit social qui s'annonce chez Cargolux. Cargolux après avoir livré pendant des années des gras profits aux actionnaires, se retrouve comme beaucoup d'entreprises qui font dans le fret, dans les chiffes rouges. La direction a présenté un plan de restructuration assez désastreux pour les salariés : la suppression d'emplois et suppression du 13e mois. L'OGBL est plus ou moins d'accord avec la direction tandis que le LCGB a refusé de négocier le 13e mois. Entre temps, l'état luxembourgeois a annoncé d'augmenter sa part dans le capital de Cargolux. (faudrait vérifier sa part mais en tout cas elle est minoritaire). Ce qui veut dire que le contribuable, donc les salariés, payent de nouveaux la facture. Les actionnaires reçoivent de beaux dividendes pour noël et le plan de restructuration sera mis en ouvre au détriment des salariés. Aujourd'hui « Dei Lenk » s'est rallié à l'OGBL en félicitant « la politique de prendre ses responsabilité » ! Néanmoins le parti a prié le gouvernement luxo d'exiger des garanties de Cargolux. Pas un mot sur la nationalisation de la boîte et surtout rien sur le contrôle ouvrier. Quel parti anticapitaliste !

Ce discours rappelle le PS luxo à la fin des années 1970 (la fin des 30 glorieuses) où l'état a sacrifié des millions pour « sauver » l'ARBED sans pour autant accéder un contrôle quelconque. Le résultat est connu : des milliers d'emplois supprimés. Assistons nous à une « sociale-démocratisation » de « Dei Lenk » ?

Publié dans Ce que je sais

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article