ArcelorMittal pourrait supprimer 10.000 emplois en 2010

Publié le par Espiel71 Militante

ArcelorMittal pourrait supprimer 10.000 emplois en 2010
© Arcelor Mittal

PARIS (Reuters) - ArcelorMittal envisagerait de réduire ses effectifs d'environ 10.000 salariés à travers le monde en 2010, lit-on dans Les Echos.

Le journal précise que cette information a été communiquée au comité d'entreprise européen du leader mondial de l'acier. Le groupe emploie un total de 285.300 salariés actuellement, dont un quart en Europe et environ 25.000 en France.

"Le début de 2010 sera encore marqué par des surcapacités de production en Europe, où le groupe doit regagner des parts de marché perdues", explique Edouard Martin, délégué central CFDT, cité par Les Echos.

Il précise qu'ArcelorMittal doit "améliorer sa compétitivité et réduire ses frais généraux de l'ordre de 500 millions de dollars pour les ramener globalement à moins de 3,5% du chiffre d'affaires".

Sur la période 2009-2010, le groupe contrôlé par Lakshmi Mittal devrait supprimer 46.000 postes au total. Cette année, il avait initialement prévu une suppression de 9.000 postes, mais finalement réduit ses effectifs totaux de 36.000 emplois, dont 50% en Europe, ajoutent Les Echos.

Noëlle Mennella, édité par Benjamin Mallet

Publié dans Ce que je sais

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Jacques 15/12/2009 12:46


Dans une interview d'aujourd'hui au Tageblatt Kapuscinsky, nouveau secrétaire de l'OGBL responsable pour la sidérurgie, ne voit pas de problèmes pour les sites luxos
même si Mittal veut liquider 10.000 emplois dans le monde. Pas de danger puisque Monsieur Mittal informe toujours les syndicats luxembourgeois quand il a décidé d'augmenter ses profits. Et à
l'heure actuelle, Monsieur Mittal n'a pipé mot. Tout et pour le mieux dans le meilleur des pays. Ce même Kapuscinsky se solidarise avec Mittal qui, au Luxembourg, se trouve dans la situation «
pénible » de ne pas pouvoir rationaliser dans le domaine de la production en éliminant des postes !!! Et il souligne l'importance des cellules de reclassement qui permettent à Monsieur Mittal de
disposer d'une réserve de travailleurs qualifiés et bien formés (au frais des contribuables) au cas où la locomotive économique reprendrait de la vitesse.

Quel syndicat de lutte !