Electricité trop chère: perquisitions en Belgique chez Electrabel et SPE

Publié le par Espiel71 Militante

Les autorités belges de la concurrence ont perquisitionné mardi les locaux des deux grandes sociétés d'électricité du royaume, Electrabel (filiale du groupe français GDF Suez) et SPE, soupçonnées d'avoir gonflé leurs prix, ont indiqué les différentes parties.

 "Une enquête est menée depuis ce matin dans divers locaux à Bruxelles", a indiqué une porte-parole d'Electrabel, qui assure 80% de la production d'électricité en Belgique. La société affirme qu'elle "apporte sa totale collaboration" aux enquêteurs. "Nous sommes concernés depuis 10H30 (08H30 GMT)", a aussi indiqué une porte-parole du concurrent SPE, qui doit bientôt passer sous le contrôle du français EDF. "On travaillera en toute transparence avec les enquêteurs." Les perquisitions ont mobilisé plus de 50 personnes, a souligné dans un communiqué le ministère de l'Economie, qui parle de "la plus vaste enquête jamais menée par les autorités belges de la concurrence à ce jour". "Cette enquête vise à vérifier si les fournisseurs d'électricité en gros, dont le nombre est très limité en Belgique, n'ont pas artificiellement maintenu les prix à un niveau élevé, notamment en retenant de la capacité", explique-t-il.
Les perquisitions ne signifient pas que les entreprises sont coupables, rappellent le ministère et l'autorité belge de la concurrence. Il n'empêche que les prix pratiqués par les fournisseurs d'électricité belges, et surtout par Electrabel, créent régulièrement la polémique en Belgique. A plusieurs reprises, des membres du gouvernement ont réclamé des enquêtes.
"Malgré les efforts des pouvoirs publics ces dernières années, le consommateur belge ne récolte toujours pas pleinement les fruits de la libéralisation récente du marché de l'électricité", a encore commenté mardi le ministre de l'Economie, Vincent Van Quickenborne.

 


Publié dans Ce que je sais

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article