Automobile: manif de salariés à Paris

Publié le par Espiel71 Militante

- Manifestation de salariés du secteur automobile, jeudi 17 septembre à Paris - France 2 -

Plusieurs milliers de salariés de l'automobile ont manifesté jeudi à Paris contre "la logique financière"

Cette mobilisation avait lieu à l'appel de plusieurs syndicats CGT d'entreprises du secteur, sous le coup de suppressions d'emplois, comme Goodyear, Continental, Ford ou New Fabris... et des Fédérations CGT de la métallurgie et du caoutchouc.

Le défilé entre la place de l'Opéra à la Bourse a réuni entre 1.700 (police) et 6.000 personnes (CGT).

Les manifestants ont été a rejoints par des délégations d'autres secteurs, mais aussi des élus et des dirigeants de gauche. Ils dénonçaient "la logique financière" des groupes industriels qui licencient face à la crise.

"La classe ouvrière en a marre d'en prendre plein la gueule"
"150.000 emplois supprimés dans la filière automobile , le pognon aux actionnaires, tout ça au nom de la crise, on ne peut le tolérer", répétait au micro un responsable CGT.

"Y'en a ras-le-bol de ces guignols qui licencient et empochent les profits", reprenait la foule de salariés, souvent en tenue de travail, venus de Renault Le Mans ou Cléon, Peugeot-Citroën Aulnay, Ford Blanquefort mais aussi des sous-traitants Freescale Toulouse, Delphi et Valeo.

Le président du Parti de gauche Jean-Luc Mélenchon, la chef de file des Verts Cécile Duflot, le leader du Nouveau parti anticapitaliste Olivier Besançenot, le porte-parole du Parti socialiste Benoît Hamon, et le député PS Arnaud Montebourg ont défilé aux côtés des salariés.

Plusieurs dizaines de manifestants ont pénétré dans l'enceinte du palais Brongniart, ancien siège de la Bourse de Paris, où ils ont écrit des slogans sur des murs et lâché quelques tracts proclamant "non aux licenciements boursiers" ou "non au chômage partiel".

Les Conti, Renault, Thalès étaient présents
Les salariés du fabricant de pneumatiques Continental, dont le site de Clairoix (1.120 emplois) est désormais fermé et le plan social finalisé, clamaient "Continental solidarité" en début de manifestation.

Une banderole affichait aussi: "Arrêt des poursuites pour sept camarades": de nombreux manifestants ont dénoncé une volonté de criminaliser l'action syndicale après la récente condamnation de six ouvriers de Continental pour le saccage de la préfecture de Compiègne, dans l'Oise le 21 avril dernier.

Pour Xavier Mathieu, l'emblématique leader de la lutte des Conti, "il est enfin temps de faire bouger les choses, on aimerait que nos confédérations fassent quelque chose, la classe ouvrière en a marre d'en prendre plein la gueule".

D'autres manifestants ont évoqué les suicides chez Renault, au moment où France Télécom est confronté à une vague de 23 suicides depuis février 2008.

Des délégations de Thalès et de la cokerie de Carling (Moselle) dont la fermeture, faute de repreneur, a été annoncée mercredi étaient également présents dans le cortège parisien.

Publié dans Ce que je sais

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article
C
Mais Jacques ne va pas s'en aller car il a toute sa place sur cette communauté et je suis choquée de ta façon de lui répondre, de ton manque de respect, bref de ton mépris.Tu te demandes pourquoi le NPA fait fuir dans les cortèges, relis toi et tu comprendras.Que tu sois à la CGT m'interpelle encore plus, car ce n'est vraiment pas le niveau de ce que je connais, je vois et j'entends autour de moi.Tu as certainement beaucoup à apprendre des hommes authentiques comme Jacques que tu veux virer à coup de pieds dans les fesses,d'hommes authentiques, de militants sincères et droits comme ceux que je fréquente au front syndical de classe et au PRCF.Apprendre ces bases , c'est au contact des anciens, de ceux qui ont de l'expérience qu'on le fait, si tu n'as pas compris ça, tu ne peux pas nous la servir avec ta défense des salariés.Un peu d'humilité SVP.
Répondre
E
<br /> Bonjour Caroleone,<br /> <br /> Je n'ai manqué de respect à personne, relis les commentaires, c'est moi que l'on agresse. Je ne laisserai à personne le droit de me dire quel combat j'ai à mener. Il est vrai que l'on apprend<br /> des anciens si l'on est un enfant, ce qui n'est pas mon cas, peut etre le tien,  et je crois pouvoir juger et de l'histoire et du présent pour me faire mon opinion. Etre<br /> militante pour la base, c'est se battre pour la justice, pas contre ses propres camarades, A bon entendeur <br /> <br /> <br />
T
C'est le modérateur qui va être ravi, pas de me voir partir car il va en avoir gros sur la patate mais d'avoir accueilli quelqu'un qui va lui détruire sa belle communauté.
Répondre
E
<br /> <br /> Vaut mieux détruire une communauté virtuelle, qu'une communauté bien réelle camarade et qui en ces temps de galère préfererait sans aucun doute nous voir unis car dans le même camp qu'en train de<br /> se demander qui de nous n'est pas à sa place dans un cortège de travailleurs en lutte. De quoi as tu peur. C'est étrange quand le PCF ou le PS font partis d'un cortège, aucune réaction, mais dès<br /> que le NPA est là, c'est polémique. Je me demande vraiment qu'est c'qu'on a bien pu vous faire comme tort ? Et pour finir c'st le plus ennuyé qui s'en va. hasta la vista<br /> <br /> <br /> <br />
T
Je vais me retirer de la communauté syndicalisme.
Répondre
E
<br /> <br /> Tu as bien raison autrement tu finirais presque par réussir à me dégouter, ce n'est pas le NPA ton ennemi, c'est la droite.<br /> Parallelement, Résistante car consciente de l'enjeu, Je ne comprend pas ton mépris pour le NPA qui est le seul parti pour proteger les peuples avec les yeux bien ouverts sur la condition<br /> humaine, tous les autres partis ont déjà montré leurs échecs (collaboration, coalition, acceptation;;;)<br /> Oui nous voulons rassembler par la base, par nécessité, par conscience et de se faire injurier en manif ou sur blog crois moi pour une militante résistante et anticapitaliste, c'est affreux, à<br /> chialer, mais notre cause est noble et notre temps n'est pas perdu pour rien, nous en avons la conscience, et restons debout et fiers de nos luttes.<br /> disposer d'un parti politique inédit, capable et organisé pour mettre en place une alternative aux souffrances actuelles est une nécessité (sauf s'il te plait) autrement nos luttes seront à<br /> jamais vaines.<br /> Le NPA comme son nom l'indique est nouveau, inédit, vierge de toutes malversations et coalitions politicardes destructrices, plein d'hommes et de femmes conscients, pleins despoirs et de<br /> solutions.<br /> L'histoire à maintes reprises aurait pu développer un monde meilleur, respectueux, juste et éqitable, il manquait toujours un parti politque vraiment alternatif et de masse, allons nous répéter<br /> l'histoire indéfiniment, jusqu'à notre perte.<br /> <br /> TOUS ENSEMBLE - RESISTANCE ! <br /> <br /> <br /> <br />
T
Tu n'as pas le droit de prendre la CGT pour le NPA. J'ai déjà discuté de ce problème avec des camarades du NPA, militants de la CGT. Ils savant que je met volontiers sur mon blog qui est très référencé, les communiqués de la CGT que je partage mais pas ceux où une formation politique, quelle qu'elle soit se met en avant dans un but récupérateur.Jacques TourtauxAdhérent CGT depuis janvier 1964 soit plus de 45 ans et qui tient à ce que les combats et quels combats, que nous avons menés ne soient pas dénaturés, ni détournés. 
Répondre
E
<br /> Il faut que tu arrêtes avec ces conneries, nous avons les mêmes aspirations pour les travailleurs, enfin c'est ce que dit la charte CGT sauf si tu l'as oublié. Ce n'est pas ma faute si tu n'as pas<br /> le cran de t'investir dans un parti politique comme le mien qui roule dans l'intêret des travailleurs et pas seulement pour garder son pouvoir. En plus si nous n'étions pas là pour dénoncer la<br /> machine capitaliste qui le ferai.<br /> <br /> <br />
T
C'est curieux, j'ai beau regarder, aucune trace des communistes. C'est bien la première fois qu'ils ne participent pas à une manif. Le journaleux ferait bien d'enlever ses oeillères comme le lui dicte le code déontologique de sa profession.Moi qui suis un militant CGT de longue date qui a fait ses preuves sur le terrain des luttes syndicales, je voudrais rappeler que mon syndicat, la CGT, n'est pas l'apanage d'un parti politique. La CGT compte dans ses rangs des militants communistes, anarchistes, socialistes, gauchistes et personne ne peut prétendre s'accaparer la propriété de notre grande dame. J'ai de très bons camarades qui sont membres du NPA et ils savent qu'avec moi, l'amalgame NPA/CGT, ça ne passe pas. Tu as tout a fait le droit de soutenir les luttes menées par la CGT dont certains camarades sont au NPA mais, tu n'as pas le droit de prétendre t'accaparer notre CGT. La CGT est Une et Indivisible. Nous, militants de combat de la CGT, nous n'acceptons pas l'entrisme d'où qu'il vienne. Que les choses soient bien claires, les Pierre Semard, Monmousseau, Benoit-Frachon n'auraient pas permis ça, moi non plus.Jacques TourtauxCheminot retraité CGTMembre du CA du FSC 
Répondre
E
<br /> Je suis miluitante CGT depuis 15 ans j'ai parfaitement le droit de m'accaparer de mon syndic camarade.<br /> <br /> <br />