Relations très tendues à l’usine Eurostamp

Publié le par Espiel71 Militante

Les relations entre la direction de l’usine Eurostamp de Villers-la-Montagne et les salariés se tendent depuis quelques jours. L’annonce des 107 suppressions de postes a vraiment du mal à passer. «On nous a appris le plan social, et ensuite on demande aux gens de travailler plus ? L’intersyndicale a donc posé un préavis de grève illimitée sur les heures supplémentaires, tant que le chômage partiel n’était pas levé », expliquait hier Mustafa Halal, délégué CGT, deux jours après une réunion assez difficile.
«Lundi, on a été appelés par la direction. Elle fait le forcing et devient menaçante. Elle nous dit : "Si vous continuez, le nombre de licenciements peut passer de 107 à 180". C’est inacceptable. Et puis on apprend que certains chefs sont surnommés "poil dans la main". Ils mettent tout en place pour intimider. Nous voulons du respect, et le respect de la législation
Et si la situation est explosive, rien n’indique qu’elle se calme à court terme : «Il y a des risques que ça se durcisse, que ça aille plus loin. Les salariés sont prêts
La direction ne souhaite pas faire de commentaires pour l’instant.

S. B.

Mustafa Halal, délégué CGT : «Il y a des risques que ça se durcisse, que ça aille plus loin. Les salariés sont prêts.»

Publié dans Ce que je sais

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article