Partout en Europe, pas question de payer leur crise !!!

Publié le par Espiel71 Militante

Chômage au Luxembourg: les jeunes dans le collimateur
image

Le comité de conjoncture a présenté jeudi, 27 août, les chiffres du chômage recensés au mois de juillet qui ne semblent pas très roses. De fait, le taux s'établit à 5,5%, ce qui fait une augmentation du nombre de demandeurs d'emploi de 2,2% par rapport à juin et de 37,9% par rapport à juillet 2008. Vu cette évolution, Nicolas Schmit, ministre du Travail et de l'Emploi, s'inquiète pour le sort des jeunes.

Au total, 12.787 personnes se sont inscrits au chômage, ce qui fait une augmentation de 257 chômeurs. Dans ce contexte, le ministre du Travail et de l'Emploi se dit soucieux de l'accroissement drastique des jeunes inscrits au chômage. En effet, en l'espace d'un mois, le nombre de jeunes demandeurs d'emploi au Luxembourg a augmenté de 121 personnes. « Il s'agit ici d'une tendance qui se dessine dans l'ensemble de l'Europe, et nous ne sommes pas épargnés », a-t-il indiqué.

Et l'inquiétude est d'autant plus grande si l'on regarde l'évolution dans le secteur intérimaire et bancaire qui ne sont pas graciés non plus. Les deux connaissent une baisse, à savoir de 0,4% au 2ème trimestre contre 0,9% au 1er trimestre pour l'emploi bancaire et de 28% au 1er trimestre par rapport à l'année précédente pour le travail intérimaire. Le taux de chômeurs indemnisés a lui aussi augmenté de 47,7% par rapport à juillet 2008, ce qui fait un plus de 2.132 personnes. Ceci fait donc un total de 6.605 demandeurs d'emploi bénéficiant actuellement de l'indemnité de chômage.
Cela dit, l'offre d'emploi reste elle inchangée par rapport au mois de juin 2009 et compte actuellement plus de 1.200 propositions d'emploi.

Chômage partiel en légère baisse

Concernant le chômage partiel, Jeannot Krecké, ministre de l'Economie, indique que 128 entreprises ayant demandé un travail à temps réduit se sont vues octroyer un accord favorable, ceci pour un coût potentiel de 12,1 millions d'euros. Sur un effectif total de 16.134 personnes, 9.950 salariés sont concernés par cette mesure.
La tendance est donc en légère baisse, c'est-à-dire 133 approbations sur 144 demandes au mois de juin contre 128 sur 133 au mois de juillet. Et cela se fait sentir au niveau général dans les sociétés. Or, ceci ne vaut pas forcément pour tout le monde.  En effet, pendant que la branche automobile commence tout doucement à remonter la pente, d'autres peinent à sortir de l'impasse, comme c'est le cas pour le secteur de la construction où l'optimisme se fait plus rare.

Publié dans Ce que je sais

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article