NPA tract de la rentrée

Publié le par Espiel71 Militante

C’est la reprise... des profits

  Construisons la rentrée des luttes ! 

Au lendemain de quelques semaines de vacances, durant lesquelles bon nombre n’ont

pas quitté leur cité, beaucoup de salariés sont rentrés la peur au ventre devant la valse

des licenciements et des fermetures d’entreprises qui continuent et frappent toutes les

régions.

Reprise des profits

Qu’on est loin des préoccupations de la majorité de la population quand les médias serinent

que la reprise est là. La Bourse remonte, les profits des grandes entreprises ne

connaissent pas la récession, les dividendes distribués aux actionnaires progressent et

on voit refleurir les bonus mirobolants pour les traders des banques : 21 milliards d’euros

de profits au premier semestre pour 28 grandes entreprises, 60 milliards pourraient être

atteint par les 40 premières en 2009, 500 années de salaire moyen pour chacun des

5 meilleurs traders...

Les patrons fêtent leurs succès à l’université d’été du Medef et y préparent leurs prochaines

attaques comme Michel Pébereau, le patron de la BNP qui a reçu 5 milliards de l’Etat,

en a donné un à ses traders, fait 3,6 milliards de bénéfices et proclame que « la crise est

une période bénie pour les entreprises » ou encore Guillaume Sarkozy – le frère – qui déclare

que pour financer les retraites, il faudra que « les vieux travaillent », ce que Laurence

Parisot confirme en exigeant pour 2010 un nouveau report de l’âge de départ.

Reprise du chômage

Cette reprise des profits, c’est le sang et les larmes des travailleurs qu’on licencie ou qu’on

épuise et brise au travail comme ces 22 salariés de France Télécom qui se sont suicidés

depuis février 2008. Six cents mille chômeurs de plus sont prévus pour 2009, 1,5 million

au chômage partiel, 60 000 PME menacées de fermeture et de l’autre côté, des cadences

infernales, le travail du samedi banalisé, le travail du dimanche autorisé, des salaires bloqués

et une majorité de jeunes salariés condamnés à la précarité et au chômage avec un

taux de 23,9 % pour les 15-24 ans, en progression de 5,2 % sur un an.

Qu’on est loin également, dans les entreprises et les quartiers, de l’UMP qui n’a d’autre

souci, que de remplacer la taxe professionnelle payée par les patrons par une taxe carbone

payée par tous, mais aussi du PS et du Modem qui en cette rentrée affichent comme seule

préoccupation les présidentielles de 2012 !

Rentrée des luttes

Alors, faisons notre rentrée en nous saisissant de l’appel des fédérations CGT chimie et métallurgie

à manifester le 17 septembre. Donnons à cette journée plus de force à l’exemple

des ouvriers des entreprises en lutte les plus emblématiques, de Continental à Goodyear,

qui y appellent également, pour aller vers une coordination des mobilisations et faire de la

rue l’université d’été pour l’unité de tous ceux qui ne veulent pas payer la crise.


Nous sommes des milliers de travailleur-se-s, avec ou sans emploi, avec ou sans papiers, des jeunes, des retraité-

e-s, des précaires, des militant-e-s politiques, associatifs, syndicaux, nouveaux ou anciens. En réponse à

l’appel d’Olivier Besancenot, nous avons fondé le Nouveau Parti Anticapitaliste. Nous voulons rassembler dans

ce parti toutes celles et tous ceux qui veulent en finir avec le capitalisme. Nous appelons à construire toutes et

tous ensemble une gauche qui ne renonce pas, une gauche de combat pour changer le monde.

Publié dans Ce que je sais

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article